AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les bateaux volants existent ils?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
grouik
Cochon pirate
avatar

Nombre de messages : 924
Age : 45
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Les bateaux volants existent ils?   Mar 6 Fév - 14:29



affraid

lol!

Venant du site Dark Stories :

L'homme a toujours envié les oiseaux. Depuis la nuit des temps, il a regardé le ciel et rêvé de le conquérir. Il allait d'ailleurs y parvenir, mais cette aventure sera longue et difficile. Il devra cependant attendre avant d'apprendre comment voler.

L'histoire se souvient d'un moine bénédictin, au environ de l'an 1000, qui, équipé d'une paire d'aile, sauta du haut d'une tour. Il se brisa les deux jambes et on ne trouve plus mention de nouvelles tentatives. Mais le désir de vaincre la pesanteur et de s'envoler dans le ciel était toujours très vivace et parmi les dessins de Léonard de Vinci, au XV eme siècle, ce trouvent les dessins d'une hélicoptère et d'un parachute.

En 1670, un homme tranquille du nom de Francesco Lana Tetzi dessina un vaisseau aérien équipé de quatre cylindres sous vide "pour couler les navires et incendier les maisons avec des bombes qui tomberons du ciel". Cependant, il abandonna l'idée. Probablement une bonne chose car il avait négliger le fait que les cylindres en question, devant être assez solides pour supporter la pression externe, serait trop lourd pour voler. Un siècle passa avant qu'un homme réussisse à s'élever dans les airs à l'aide d'un ballon rempli d'air chaud, vous aurez deviné, nous parlons ici des frères mongolfier. C'est Joseph Mongolfier qui eut l'idée d'utiliser l'air chaud alors qu'il observait de la fumée dans une cheminée. Il prit des sacs en papier - il était fabriquant de papier -, les lâcha au dessus des flammes et les regarda s'envoler doucement vers le plafond.


Des aigles de trait - Ce projet d'une machine volante entraînée par dix aigles fut proposé à un magazine américain en 1865. Tout tend à prouver que l'engin ne vola jamais.


Le 21 novembre 1783, Pilâtre de Rosier et le marquis d'Arlandes, tous deux Français, s'élevèrent à 100 mètres du sol dans le ballon de Mongolfier et parcoururent 8 kilomètres. La première traversée de la manche fût réalisée en 1785.

L'Américain John Jeffries et le Français Jean-Pierre Blanchard prirent place dans une nacelle fixée sous un ballon géant qu'ils espéraient faire marcher avec une paire d'ailes battantes et une hélice. Des falaises de Douvres, le décollage s'effectua sans ennuis, mais à environ 10 kilomètres des côtes françaises le ballon commença à perdre de la hauteur. Ils se débarrassèrent tout d'abord de leur équipement, puis de leurs vêtements. Ces mesures d'urgences furent couronnées de succès et ils se posèrent- en sous vêtements mais sains et saufs - à 20 kilomètres à l'intérieur des terres. Il s'agissait d'une des premières tentatives de locomotion aérienne, maintenant que l'homme avait comprit comment toucher au ciel, il fallait maintenant trouver un moyen de diriger l'appareil. On leur doit plusieurs projets d'engins tout à fait remarquables, voir insolite. En vérité, ils étaient totalement inutilisables. Ils inventèrent des prototypes fonctionnant à l'aide de systèmes à vapeur, d'hélices et même de poudre à canon. Mais, sans conteste, l'idée la plus originale vint d'un Américain qui conserva l'anonymat. En 1865, il écrivit à un magazine scientifique pour leur proposer d'employer des aigles. Son schéma comportait un harnais pour les rapaces ainsi qu'un panier situer au centre où le passager prenait place. Toutefois, l'inventeur ne disait pas où l'on pourrait trouver dix aigles assez coopératifs pour mener à bien ce projet.

Un défi lancé en 1885 par un autre Américain, W.O. Ayres, arrive bon second dans cette course à l'excentricité. Ayres était un adepte du "châssis volant", lequel était mis en mouvement par sept hélices, six pour la monter et une autre pour la propulsion. Un système de pédalier entraînait deux hélices qui faisaient monter l'appareil et des moteurs à air comprimés actionnaient les quatre autres. L'hélice de propulsion fonctionnait grâce à une manivelle, de même que le gouvernail et les autres commandes de profondeur.

Un objet volant à aimants Des aimants devaient faire décoller le ballon. Selon Barthelemy de Gusmao en 1709.


Des élastiques actionnent, tels des ressorts, les ailes de cet homme oiseau. Le dessin, effectué en 1854, est de Bréant.


Bien sûr, la vapeur, une force de propulsion révolutionnaire à cette époque, fût proposée mainte et mainte fois comme solution au problème de propulsion des véhicules aériens par de très nombreux inventeurs. L'un d'eux, Hiram Maxim, à qui l'on devait la mitrailleuse du même nom, construisit un biplan qui fût testé en 1894. Les ailes avaient 38 mètres d'envergure et les deux hélices étaient actionnées par des moteurs à vapeur qui consommaient 55 litres d'eau à la minute. A son unique essai, la machine décolla brièvement de ses rails de lancement avant de complètement s'immobilisée. Les élégants planeurs de l'Allemand Otto Lilienthal contrastaient drastiquement avec l'engin de Maxim. En 1891, Lilienthal commença les essais. Il effectua plusieurs centaines de vols à plus de 220 mètres d'altitude, avant de se tuer brutalement en 1896.

Le premier saut en parachute fût tenté le 22 octobre 1797 par un jeune Français du nom de André Garnerin. Il fixa une nacelle et un parachute à un ballon d'hydrogène, atteignit 1000 mètres et abandonna le ballon. Le parachute s'ouvrit comme prévu mais Garnerin se mit à osciller comme un pendule. Bien que ébranlé, il atterrit sain et sauf.

Des vois nouvelles s'ouvraient. Le ballon donna naissance au dirigeable et, en 1852, Henry Giffard, un ingénieur Français, construisit le premier aérostat dirigeable. D'une capacité de 2450 mètres cube d'hydrogène, sa bombe volante était actionnée par un moteur à vapeur développant 3 ch. Giffard s'envola de Paris le 24 septembre 1852 et parcourut 27 kilomètres à 10 Km/heure. Une cinquantaine d'années plus tard, le Brésilien Albertos Santos-Dumont popularisa les dirigeables en volant de Saint-Cloud à la tour Eiffel, aller et retour, dans son "cigare" propulsé par un petit moteur à essence. Dans le domaine de l'aviation comme nous la connaissons aujourd'hui, les principes de bases ont été posés par sir George Cayley, considéré comme le père de la navigation aérienne. Cayley comprit que, pour qu'un avion puisse voler, il devait avoir des ailes fixes et une force de propulsion indépendante. Ses travaux effectués entre 1799 et 1809 fondèrent la base de l'aérodynamique moderne.

Ce navire (1863) associait hélices, plans inclinés, parachutes et... espoir.



Le premier réacteur, cette bouilloire à vapeur fit le tour de l'Angleterre en 1790 mais ne vola jamais.


Le pas décisif dans la conquête du ciel pourrait bel et bien avoir été franchi par le Français Clément Ader qui, dès 1882, avait envisagé la motorisation d'un appareil volant plus lourd que l'air. Persuadé que cette machine pourrait devenir une arme redoutable, il travailla dans le plus grand secret et ne demanda son brevet que le 19 avril 1890. Le 9 octobre de la même année, il expérimenta son travail à l'abri des regards indiscrets, et seul un procès-verbal conservé par Ader fait état d'une expérience concluante de la navigation aérienne. "L'avion no. 1, portant le nom d'Éole et monté par M. Ader, son inventeur, a perdu terre et s'est soutenu dans l'air sur ses ailes en rasant le sol sur une distance d'environ 50 mètres avec comme seule ressource de sa force motrice." Pour la première fois apparaît le mot "avion", donc nul ne conteste à Ader la paternité.

Finalement financer par le ministère de la guerre et astreint au secret militaire, Ader poursuivit ses recherches. Son appareil le plus achevé, l'Avion III, réalisa de courtes envolés le 12 octobre 1897 et, le 14 du même mois, un vol long de 400 mètres. Mais il reste vrai que les rapports officiels ne sont pas affirmatifs.
Ader avait choisi de faire décoller son avion par ses propres moyens, celui des frères Wright fut lancé au moyen d'un pylône, d'un rail et d'un contrepoids. Le 17 décembre 1903, ils accomplirent quatre vols. Le premier ne dura que 12 secondes, mais le dernier fût soutenu pendant 59 secondes sur une distance de 260 mètres. Le problème de la propulsion maintenant chose du passé, il fallait maintenant trouver aux avions des utilisations rentables.

Avec la menace d'une guerre mondiale de plus en plus présente, la maîtrise des cieux apparut comme une priorité. La technologie alla donc progressée extrêmement rapidement et pour cause. En moins de cinquante années, la technologie de l'aviation a fait un bond absolument incroyable, en tenant pour compte que l'homme rêvait de voler depuis des milliers d'années déjà.

De nos jours, voir un avion voler peut sembler anodin, sans intérêt. Nous oublions parfois à quel point la conquête du ciel à été dure et coûteuse en vie humaine.


Le cerf volant. Le Français Margat montant Coco, son cerf blanc, survola Paris en 1798.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan
Equipe Hazgaard
avatar

Nombre de messages : 1720
Age : 38
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Les bateaux volants existent ils?   Mar 6 Fév - 14:46

Très interressant tout ça. Merci beaucoup de cette recherche pour nous. Personnellement sur le net j'avais trouvé cette illustr que j'aime beaucoup:


Bon par contre nous on a mis des ballons plut^tot que des voiles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grouik
Cochon pirate
avatar

Nombre de messages : 924
Age : 45
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Les bateaux volants existent ils?   Mar 6 Fév - 14:46

Maintenant grâce à eollis le rêve devient réalité!! cheers lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grouik
Cochon pirate
avatar

Nombre de messages : 924
Age : 45
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Les bateaux volants existent ils?   Mar 6 Fév - 14:48

Erwan a écrit:
Très interressant tout ça. Merci beaucoup de cette recherche pour nous. Bon par contre nous on a mis des ballons plut^tot que des voiles...
Pardon j'ai répondu sans voir ton message! Superbe ce bateau!! oui le coup des ballons est une très bonne idée très Steampunk-Pulp! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les bateaux volants existent ils?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les bateaux volants existent ils?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [JEU] TYCOON TRANSPORT DELUXE : Gestion d'une entreprise de transport par autocars, camions, trains, bateaux ou avions [Gratuit]
» Qui a t il à l'avant des bateaux? Petites série
» Bateaux,voiles etc...
» MODELES REDUIT DE BATEAUX
» MASSY (91) Bateaux en Fête.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Hazgaard :: Autour du jeux-
Sauter vers: